Cn'est pas Vrai 002: L'image du "vol d'or" par l'Armée française était plutôt celle d'une séance de destruction de munitions

La phrase du jour : « Ne croyez pas tout ce qu’on vous dit sur le Net »Signé : un petit malin...sur le Net.

Depuis quelques temps je (re)vois un lien défiler sur mon fil d'actu avec en titre : « L’armée française en flagrant délit de vol d’or en République Centrafricaine (Photos).
Ah bon ? 
Et les commentaires de faire foison sur les réseaux sociaux tout comme les multiples reprises par des sites d’information africains.
« L’armée française qui s’était rendu en Centrafrique pour jouer les pompiers après que la France ait mis le feu serait prise en flagrant délit de vol de l’or centrafricain » dit IMatin.
Tiré d'un des nombreux sites ayant repris la fausse information

Là au moins il y a un peu de conditionnel et surtout de proximité avec le vrai lieu où la photo a été prise car tout au début de sa virale apparition (bon là j'avais vraiment pas le temps d'en parler..), plusieurs autres articles localisaient la « forfaiture » au Mali. 
Son principal vecteur de propagation sera sans doute cette publication de Rémy Ngono en Juin 2017 partagée des milliers de fois (3347 pour être exact).

Sauf que, oui, sauf que la photo, issue d'une série de 8 images apparemment triées selon les plateformes avec quelques rajouts issus d’un autre contexte, provient d’une... séance de destruction de munitions en Centrafrique
Voilà un extrait d’ailleurs de la légende de ses fameuses photos que l’on peut retrouver sur le Site du Ministère français de la Défense tout comme sur le site de l’Agence d’images de l’armée française.


Sangaris : Destruction des munitions saisies
Février 11, 2014 - 9:21

Le 10 février 2014, la force Sangaris a détruit plus de 750 Kg de munitions saisies lors des actions de désarmement des groupes armés et à l’occasion de la découverte de caches d’armes.

« Très tôt dans la matinée, les experts en explosif et déminage (MINEX) de la force Sangaris se sont déployés à 10km au Nord de Bangui afin de détruire une partie des munitions saisies lors des différentes missions de désarmement et de fouilles réalisées depuis le début de l'opération Sangaris ».
Rien que ça!
D’ailleurs la publication de l’intégralité des photos aurait pu en édifier plus d’un puisqu’y étaient également bien visibles les caisses de munitions dont des roquettes étalées sur le sol.
  

Vous l’aurez peut-être constaté également, les images sont datées du 10 Février 2014 soit plus de 3 ans avant la polémique apparition de l’une d’elles sur le Net.
Quant à celle du Char elle date de 2007 et se retrouve en illustrations dans nombre de blogs sur l’équipement de l’armée française avec la mention "Engin Blindé du Génie".
Volonté de manipulation ou articles fabriqués juste pour les beaux et bons clics des internautes? 
On peut aussi croire les 2 versions vu que les discours faisant référence à un pillage des richesses par des forces armées étrangères en Afrique sous couvert d’opérations militaires font des émules au sein de la Jeunesse.
Vrai ou pas, l’intoxication, elle, ne peut servir aucune cause aussi noble soit-elle.
Pour finir, comme tout article voulant susciter le buzz et les clics : « PARTAGEZ CECI POUR QUE TOUS VOS AMIS PUISSENT LE SAVOIR» 😉