"Et Baydallaye Kane ouvrit la boîte de Pandore !" Par Amadou Tidiane Thiello

Il s'appelait Fallou, il était jeune,  étudiant. Il avait 26ans. Il était venu à l'Université Gaston Berger pour faire ses humanités. Il était un soutien de famille.

"#JeSuisFallouSene" Par Ndeye Mama Diop

Pauvre est celui qui n’arrive pas à satisfaire ses besoins à temps voulu mais riche est celui qui même dans la pauvreté reste digne.
J’ai le cœur meurtri, l’esprit ailleurs et la haine qui s’exhibe quand je pense a ce fameux mardi 15 Mai 2018.
Ce jour où un camarade du nom de Mouhamadou Fallou Sene a été tué.
Ce matin où les étudiants ont été réveillés par des tirs lacrymogènes. 
Et pourtant, Ce martyr pouvait être moi,toi,lui, ou elle.

« Chronicature 024 : AVEU D'ÉCHECS

C’est une illusion que de penser faire partie d'une société civile non militante mais apte à faire sortir l'Etat de sa léthargie avant qu'un drame ne se produise, d’une opinion publique active et pas uniquement émotive et oublieuse après l’occurrence idéalement exceptionnelle finalement récurrente de ce même drame.
Pour celui-ci, tout "frais", la rapidité de la trame de l’effacement mémoriel est plus violente puisque tout impliqué que je sois, je la ressens avec impuissance.

« De l’illégalité de l’acte administratif unilatéral pris par le Recteur autorisant les forces de l’ordre à intervenir dans le campus social de l’Université Gaston Berger» Par Alioune Badara Diop

Monsieur le Gouverneur de la Région de Saint-Louis,
Monsieur le Procureur de la République de la Région de Saint-Louis,
C’est un étudiant en master de droit privé endeuillé qui rédige cette présente contribution pour dénoncer l’excès de pouvoir de la réquisition des forces de l’ordre que le Recteur, Président de l’Assemblée de l’Université a effectué le 14 mai 2018. Cette réquisition donne suite à la note administrative N°009/UGB/CAB.R (ci-joint en annexe) de la même date, note dans laquelle il nous avertissait en ces termes : « J'informe que les dispositions nécessaires seront prises pour sécuriser les restaurants et permettre à ceux qui le souhaitent d'y accéder en toute tranquillité, en présentant leurs tickets. »

15 Mai 1948 : chronique d’une Nakba (Catastrophe) pour les Palestiniens

1948: Début de la Guerre israélo-arabe. Plus de la moitié de la population arabe de Palestine est contrainte à l’exil et expropriée de ses terres par le tout nouvel État hébreu à l’indépendance proclamée la veille. A l’époque, les plus de 700.000 futurs "réfugiés palestiniens" fuient en espérant un retour une fois ce qu'ils appellent «l’imposture»  israélienne corrigée par l’action militaire de la Coalition arabo-palestinienne qui connaîtra finalement un échec retentissant. 

Ce 15 Mai marque donc, pour les uns, quasiment sans statut ni Etat dans un territoire palestinien « occupé, colonisé », pour les autres sans possibilité de retour sur leurs terres à cause d'une réintégration cyniquement "bloquée" par les autorités israéliennes, la  69ème commémoration d’une injustice toujours actuelle infligée aux populations palestiniennes et cautionnée par la relative "passivité" de la Communauté Internationale.


DAKAR N’EST PAS LA DEUXIÈME VILLE AU MONDE LA PLUS POLLUÉE

Plusieurs sites d’information, citoyens et activistes s’en sont alarmés. Le classement est en effet des plus alarmants. « Dakar est la 2ème ville la plus polluée au Monde » selon l’OMS.
Une révélation surprenante car jamais il n’avait été publié de données comparatives au niveau mondial présageant pareil état de fait.
A la base de cette affaire se trouve pourtant une énorme confusion provoquée par la photo qui aura circulé depuis l’éclatement de cette statistique.

En réalité, Dakar a bel et bien un niveau élevé mais est encore loin des mégalopoles les plus touchées par la pollution (selon lOMS).

"De grâce, avivons cette lueur d'espoir!" Par Elhadji Daniel SO

"Le véritable homme d'Etat est celui qui s'institue  arbitre impartial entre ses ambitions et l'intérêt général.” Firmin Van Den Bosch

Écrivain - Magistrat

Inyenyeri, l'organisation qui veut promouvoir une cuisine sans pollution au Rwanda

Avancées fulgurantes dans l’accès des populations à l’énergie, innovations technologiques en matière d’énergies renouvelables, le Rwanda a été une des principales attractions du forum de Lisbonne. 
Sandra Karenzi est justement membre d'Inyenyeri, une organisation sociale qui œuvre pour le bien-être des populations rurales rwandaises par le biais des énergies durables. 
La compagnie a fabriqué un outil de cuisine propre fonctionnant à base de combustibles issus de biomasses (matières organiques
) qui se veut gratuit pour les ménages ruraux. 
La start-up, qui en est à plus de 3.000 foyers rwandais, espère ainsi réduire la pollution, la coupe du bois et la pénibilité des tâches ménagères au Rwanda avant de s’étendre à l’échelle du Continent.


Bargny : longtemps victime d'une myopie politique jusqu'à jeter le bébé avec l'eau du bain !

Dix-huit années dans le 21ème siècle, et voilà Bargny cherchant vaille que vaille à accrocher son wagon communal à Diamniadio, subitement passée d'un néant infrastructurel à une locomotive moderne du développement futur du Sénégal ! Là où de vaillants fils et filles du terroir avaient inscrit la date du 28 novembre 1991 dans les annales de l'histoire locale, à l'issue d'une mémorable journée de réflexion autour de 5 commissions techniques, destinée à faire prendre à la ville son essor de hub satellisant toutes les localités avoisinantes.

"Cheikh Yérim, un peu de retenue et peu de prophétie !" Par Amadou Tidiane Thiello

Réponse à l’édito de Cheikh Yérim SECK sur le juge Ibrahima H. Dème.

"La santé capillaire des sénégalais revisitée de Senghor à Sall en passant par Diouf & Wade" Par Guorguez

Le "gnouleul"a fait son temps durant l'ère senghorienne où le moindre soupçon de "bidiaw" était vite épilé pour tromper les intempéries capillaires. 
Encore que là, c'était le facteur âge qui imprimait sa marque de...sagesse? 
Une gamme variée de produits anti-bidiaw constituait un commerce florissant et le peigne ne quittait jamais cette poche de veste-fente dorsale du fonctionnaire conçue à cet effet. 

Carnet de Route: Spécial Lisbonne

Nous nous sommes donc rendus à Lisbonne du 2 au, 3 Mai. L’occasion de revisiter et raconter l’histoire de ce village du centre du Sénégal non connecté au réseau électrique national qui est parvenu à relativement s’électrifier grâce au solaire.