"Conséquences fâcheuses à force de parcelliser le territoire national au nom d’un aménagement diluant dangereusement l’osmose multi-ethnico-culturelle de ce que furent ses 7 régions naturelles !" Par Guorguez

De Diouf a Wade, chacun y est allé de son bistouri pour, au nom d’un aménagement territorial répondant plus à leurs préoccupations politiciennes, satisfaire des ambitions déçues de « grands dignitaires » militants, à défaut de fauteuils ministériels ou autres postes au sommet ou les caser !

Ce faisant, le Sénégal est vite passe de sept(7)grands ensembles régionaux naturels a maintenant quatorze(14),a leur tour déchiquetés en lambeaux départementaux, communaux et villageois de pur prestige.
Si au moins leurs actions se justifiaient par un souci équitable de décentralisation efficiente a davantage viabiliser les collectivités locales toutes régies par une démocratisation a la base effectivement participative au renforcement et au raffermissement du tissu national, ils nous auraient ainsi épargné ces ratages électoraux chroniques tendant a devenir la règle, dont les montagnes de frustrations qu’ils accouchent commencent a s’exprimer de plus en plus en termes d’insultes anti-ethnicistes remettant en cause le solide fondement des rapports pacifiques de cousinage patronymique qui menace de s’effondrer.
Si on ne tue pas dans l’œuf ces dérives ethnicistes embryonnaires par un respect scrupuleux et une mise en œuvre de nos acquis socio-démocratiques, l’autre risque majeur qui pourrait en découler serait de voir cette pléthore d’avortons de partis politiques s’abreuver de plus en plus aux mamelles ethnico-confrériques de leurs chefs de fil respectifs.
Gorguez