"Rétrospective et Perspectives" Par Farba Senghor

Un environnement international particulièrement inquiétant. 
Nous avons assisté aux USA à une montée en puissance de l'isolationnisme notamment à l'endroit des Pays musulmans que Trump et son administration ont interdits de séjour chez eux puisque présumés terroristes suivant des critères largement décriés. 

L'Europe est menacée dans son unité, une difficulté aggravée par une migration inquiétante dont elle peine à trouver des solutions durables et appropriées malgré l'importance des fonds octroyés aux principaux Pays pourvoyeurs de migrants pour qu'ils développent des politiques aptes à retenir et à fixer leurs jeunesses chez eux. 
Le Moyen-Orient s'enflamme sous les assauts aveugles des Djihadismes de toutes natures qui, curieusement, sont entraînés, armes, et finances par ceux-la mêmes qu'ils déclarent, en toutes circonstances, combattre. Ruse ou stratagème, les populations innocentes en font les frais aux prix forts. 
Le continent africain n'est pas en reste. Les crises sociales nées à l'issue de consultations électorales contestées y ont régulièrement défrayé la chronique. Rares y sont les Pays capables de mettre en place des règles et des procédures électorales consensuelles permettant d'organiser sereinement des élections et de proclamer le plus normalement du monde les résultats sans soulever l'ire des principaux protagonistes et celle des populations. Nous assistons le plus souvent, au contraire, à de violentes guerres civiles post-électorales absolument nuisibles, à tous points de vue, à l'Afrique. La crise économique et son corrolaire un hallucinant flux migratoire entrainant des milliers de jeunes négro sahariens à traverser le désert Libyen dans des conditions absolument surréalistes et, en prime au bout de la course, l'esclavage . 
Au Sénégal, fort heureusement, la région Sud du Pays anciennement en Rébellion armée, est apaisée. Monsieur le Président de la République à réitéré, dans son message du Nouvel-An à la Nation, son appel au MFDC, à la Casamance, au Sénégal, à ne ménager aucun effort pour consolider cette Paix condition principale et prioritaire du développement. 
En outre nos Pays ne peuvent pas se développer séparément, isolément, en ordre disperse. Les grands ensembles respectant les spécificités et particularités locales sont plus viables dans un monde globalisé ou le marché est devenu mondial et plus virtuel et numérique que réel. Par ailleurs les perspectives économiques senegalaises sont bonnes. Les récentes découvertes minières et pétrolières les réconfortent. 
Monsieur Macky Sall avait auparavant dans son adresse à la Nation abordé les dossiers sur la Jeunesse, sur l'Education, sur la Formation, sur le Sport... 
Mais le péril le plus important auquel il faudra audacieusement apporter les solutions adéquates et définitives reste l'équation Éducation, celle qui modèle et modélise le citoyen du Futur et du Présent. Bonne année 2018 ! 

Meilleurs vœux.