"Comptables, on l'est déjà tous !" Par Dramé Sounkarou Manding

Et qu'il nous soit encore permis de nous exprimer, non pas pour faire étalage d'une quelconque connaissance que nous ne détenons d'ailleurs pas, mais d'assumer notre posture citoyenne consistant à donner notre point de vue sur les enjeux sociopolitiques et sociétaux qui traversent le quotidien des Sénégalais. Le propos qui suit n'est en effet qu'une modeste contribution citoyenne à l'excellente contribution de l'ami et frère Amadou Tidiane Thiello ( A l'heure du bilan, nous serons tous comptables !). Excusez de la redondance, seulement précision s'impose ! Et conscience citoyenne oblige !

Cet homme politique aura certainement le mérite de reconnaître qu'en démocratie lorsque l'exécutif et le législatif ont failli, il ne reste au citoyen que la justice. Néanmoins, s'il s'avère que celle-ci également a "démissionné" de sa mission qu'en devient-il de la posture citoyenne à adopter ? 

Sinon, l'exercice consiste-t-il fondamentalement à attribuer toute cette responsabilité à une élite sociopolitique ? Bien évidemment que non. Sinon quelle est la part des citoyens, que nous sommes, dans toute cette déconvenue qui brouille toute lueur d'un lendemain meilleur ? 

A telle enseigne que le caractère "décourageant" du système n'est plus chose à démontrer. Et oui mon cher, à l'heure du bilan, nous serons tous comptables. Responsabilité de chacun d'entre nous y est engagée. Tout compte fait, pourquoi attendre l'étape du bilan pour mesurer, assumer et rendre compte ? Question rhétorique ! Nous estimons que « comptables, on l'est tous déjà ! ». A l'heure où nous nous exprimons. 
Comptables, on l'est déjà tous ! Comptables d'avoir différé tout effort de construction/reconstruction des socles de la vie en société qui nous unissaient jadis. Évidemment ! Comptables d'avoir failli à réhabiliter les valeurs qui caractérisaient l'Homo senegalensis. 

Comptables, on l'est déjà tous ! Comptables, de ne pas sérieusement discuter sur les réelles préoccupations sociales et sociétales. Comptables d'avoir fait place à des discours politiciens, futiles et inféconds au détriment d'indispensables, souhaitables et souhaitées discussions (profondes) sur la recrudescence du phénomène d'enlèvement des enfants. 

Comptables, on l'est déjà tous ! Comptables de nous être encore une fois dépêchés de déplacer l'Enjeu sur l'aspect électoral au détriment d'un traitement adéquat des aspirations réelles des sénégalais. Cap 2019 ! Mouvance présidentielle, opposition et société civile s'y sont déjà lancés. Pathétique mais compréhensible ! 
Souci de réélection, désir de conquérir les suffrages ou ambition de compagnonnages oblige ! Peut-être ! Classe politique électoraliste !
Comptables, on l'est déjà tous ! Comptables a bien des égards d'avoir souvent mis aux banquets l'intérêt supérieur de la nation. Cela nous interpelle tous, Sénégalais et Sénégalaises de tout bord et de toutes obédiences (politiques, médiatiques et sociales).

Comme s'il en découlait une responsabilité collective, partagée, suggéreront d'aucuns. Bien évidemment que cette responsabilité nous interpelle et nous incombe tous, Sénégalais d'ici et d'ailleurs.

Seulement, toute responsabilité collective recèle et renferme la responsabilité de chaque composante de la société sénégalaise, classe politique et citoyens y compris. La situation découle donc de cette somme de responsabilités individuelles non assumées.
Point de vue d'un citoyen sénégalais ! 
Dramé Sounkarou Manding, 
Science Politique, Université Gaston Berger
mandingdrame145@gmail.com