"Sénégal : Ex-présidents sur-indemnisés, émigrés de surcroît là où des centaines d’étudiants diplômés ont zéro allocation chômage et un attelage pléthorique à ou sans portefeuilles que seulement semble justifier une retenue (militante) sur salaires au profit de l’employeur qu’est le Parti Présidentiel ?" Par Guorguez

 

Cette longue manchette vaut tout son pesant...d'anti-somnifère! En effet, pour la forger au bout de deux heures d'insomnie inhabituelle, à tourner et retourner au lit, c’était comme si on m'exorcisait d'un mal très profond, ce même mal qui hante le sommeil de beaucoup de sénégalaises et sénégalais, devant la crainte, légitime, d’une déflagration socio-politique, lourde de conséquences fâcheuses, vers laquelle un hors-sujet de gouvernance risque de nous mener.

     Rien que la manchette est à elle seule parlante pour devoir nous interpeler sur l'urgence à circonscrire la propagation de cet abcès social infecte en passe de triompher sur le barrage leucocytaire affaibli du grand malade qu'est le Sénégal.

    Nous devons impérativement prendre du recul, hors de nos égos dangereusement gonflants et faillibles, pour espérer prendre de la hauteur en délestant le Sénégal de toutes les formes d'injustice que l'avènement successif de deux alternances démocratiques au pouvoir, dans l'espoir d'une paix sociale porteuse de progrès, n’a fait que paradoxalement exacerber.

   Ces transitions démocratiques de pouvoirs exécutifs semblent jusqu'ici redoubler d'ardeurs à davantage brouiller les lignes de démarcation institutionnelle promulguée par la constitution, pour prévenir et endiguer tout débordement et empiétement autoritaires sur les prérogatives assignées respectivement à l'Exécutif, au Législatif et au Judiciaire.

    Un président de la République continue d'en chasser un autre qui aussitôt prend les airs de l'émigration en France, avec force indemnités et avantages, là oú ils devaient s'assumer et chercher à s'amender par des œuvres sociales nationales pour mériter leurs traitements post-présidentiels sur le dos du contribuable sénégalais.
   
      Gorguez Diop
  Email:gorguezdiop@gmail.com